Week 34: Focus Gabun

Every crumb of life must be used to conquer dignity!
Fatou Diome (Le ventre de l’Atlantique)

Official name: Republic of Gabon

Superficie: 267 667 km²

Population: 2 230 930 Habitants

Capitale: Libreville

Villes principales: Port-gentil, Franceville, Lambaréné, oyem, Mouila, Moanda,
Tchibanga et Koulamoutou

Langue officielle: Français

Langues courantes: Le Fang, Le Punu, Le Nzébi, Le Téké, Le Myéné , le Baka, Le
Sangu , le Tsogo, l’Eshira

Monnaie: Franc CFA (CEMAC) (XAF)

Fête nationale: 17 août 1960 (Jour d’indépendance)

Religions: Les chrétiens formeraient 75 à 80 % de la population, tandis que les
musulmans seraient environ 7 %. Le reste est “animiste”

Fuseau Horaire: UTC +1

Hymne national: La Concorde

History

Pendant longtemps, l’histoire du Gabon a été réduite à celle d’une colonie française. Des périodes précédant l’installation française, on ne savait presque rien. Depuis quelques décennies, grâce à l’utilisation de sources non écrites, la connaissance du passé du Gabon s’est approfondie. Lesrésultats de la recherche archéologique, en particulier, ont permis d’établir que l’homme vit dans lesrégions de l’actuel Gabon depuis les temps préhistoriques.

En effet les premiers habitants du Gabon sont des Pygmées, forestiers, chasseurs vivant dans des communautés familiales de petite taille sur les berges des rivières. Le XVIe siècle voit l’arrivée despeuples bantous d’un groupe de Golo, Nkomi et Irungu. Au Sud-Ouest s’installent les Punu, et à l’extrémité du sud-ouest les Nzebi et les Teke. Au XVIIIe siècle, dans le nord s’installe le peuple Fang et dans le sud se sont installés les Kita et les Kwele. A l’époque pré-coloniale, le Gabon est constitué petits royaumes tribaux, et une partie du pays est subordonnée au Royaume médiévale du Congo.

En 1472, les navires portugais accostent au Gabon pour la première fois. Le pays suscite aussi l’intérêt des marins français, danois et britanniques qui visitent régulièrement la côte pour marchander avec les tribus locales l’ivoire, les espèces de bois précieux et les esclaves. Ainsi commença la colonisation du Gabon…

De 1910 à 1958 le Gabon faisait partie de la fédération de l’Afrique-Equatoriale française (AEF). Le pays a obtenu l’autonomie relative en 1956 avec l’adoption du suffrage universel et est devenu une république membre de la communauté française à la suite d’un référendum tenu en 1958. Le pays a obtenu son indépendance le 17 Août 1960. Elu président de l’Etat, Léon Mba organise un gouvernement de coalition en nommant Jean Hilaire Obame ministre des affaires étrangères. Malheureusement les relations tendues entre les deux hommes conduiront à une dissolution de l’Assemblée nationale et ainsi à l’annonce de nouvelles élections. Ainsi commence pour le pays une période après indépendance tumultueuse comme dans beaucoup de pays africains.

Le 30 août 2009, le ministre de la défense Ali Bongo remporte les élections, succédant ainsi à son défunt père à la présidence. Les observateurs de l’Union européenne et de l’Union africaine ayant confirmé la légalité et la régularité de ces élections, Ali Bongo a prêté serment le 17 octobre 2009. Lors de l’élection présidentielle de 2016, Bongo a été confirmé de justesse dans ses fonctions avec 49,8 % contre 48,23 % pour Jean Ping. Ce dernier conteste jusqu’à présent les résultats de l’élection et s’est autoproclamé président de la république. Le 7 janvier 2019, une tentative de coup d’État « pour rétablir la démocratie » par des officiers des forces armées gabonaises a déjouée.

Menu